Jeudi 28 septembre 2017 : Table ronde « Valoriser grâce au numérique »

Table organisée dans le cadre de la séance

NUMERIQUE : LE CHAMP DES POSSIBLES

Modérateur : Gaëlle OUVRARD, Responsable des archives municipales et ressources documentaires, Ville de Saint-Nazaire (44).

Présentation des contributeurs :

Hervé Champion : Assistant de conservation à la médiathèque du Rize à Villeurbanne, Hervé Champion « appartient » au réseau de lecture publique de la ville ET au Rize. Titulaire d’un DUT Info-Com option métiers du livre, il est en poste depuis dix ans. Il exerce un rôle de référent multimédia au sein de l’équipe. A ce titre il mène des formations informatiques en direction des publics adultes et a une mission de mise en valeur des cultures numériques (jeux vidéo, tablettes tactiles, internet, électronique et robotique, fablab…) Son poste, plutôt axé sur l’animation que sur la gestion, l’amène à travailler avec les autres  équipes du Rize. Il fait partie de l’ABF (Association des Bibliothécaires de France) et est membre de la commission jeux vidéo en bibliothèque.

« Minecraft est un jeu vidéo d’abord développé au sein d’un studio indépendant, racheté par Microsoft en 2014 pour 2,5 milliards de dollars. Il propose d’évoluer dans un univers cubique, dans lequel la quasi-totalité des blocs ont une dimension de 1m x 1m. Il propose deux modes de jeu : un mode survie, dans lequel le joueur doit explorer son environnement, récolter et combiner des ressources pour se fabriquer des outils et un abri. Dans le mode créatif, le joueur ne meurt pas et a à sa disposition toutes les ressources en nombre limité. Minecraft gagne en intérêt en étant joué sur un serveur en ligne ou local, qui dans ce cas est gratuit. Succès auprès des ados et des adultes, le jeu s’est vendu à plus de 100 millions d’exemplaires en huit ans, sur une multitude de plate-formes (ordinateurs, consoles, smartphones…). Il regroupe une large communauté principalement composée d’adolescents et de jeunes adultes. Certains serveurs en ligne sont dédiés à des projets particuliers, par exemple la construction d’une ville tirée d’un roman (le Mordor du Seigneur des anneaux) ou d’une ville réelle (Lyon). Le Rize propose régulièrement aux ados, depuis environ 1 an et demi, de reconstruire des ouvrages villeurbannais, passés ou présents. L’outil jeu vidéo, le mode coopératif et collaboratif font de Minecraft un support idéal pour les projets avec les scolaires amenés à travailler en coopération, à partager les tâche pour faire ensemble. »

Léna Deschamps-Peugeot (Urban Expé) : Issue de la communication et de la production audiovisuelle et cinématographique Urban Expé imagine des concepts innovants, construits avec et pour leur public. Grâce à une multiplicité d’outils numériques et humains, nous entendons repenser la présentation et l’accès à l’offre culturelle, patrimoniale et historique d’un territoire.

Léna Deshamps-Peugeot a suivi des études de littérature, édition, média et audiovisuel (Master professionnalisant LEMA) à la Sorbonne paris 4 puis un Master de production audiovisuel à l’Institut National de l’Audiovisuel avec un focus sur la problématique de la valorisation des archives dans l’audiovisuel et les nouveaux médias. Elle est aujourd’hui designer d’expérience et chef de projet pour Urban Expé . A ce titre elle participe à la conception, l’organisation et le suivi de projet et travaille sur la narration spatialité , le storytelling touristique et événementiel.

« Le territoire est media. Il se raconte. Pris dans le sillage numérique, il s’intègre dans des narrations hybrides qui apportent des formes inédites de récit spatial. La mise en récit numériqu e du territoire en est une. La narration raconte le territoire existant à travers une couche fictionnelle qui se révèle en situation. Intéressons-nous aux potentialités offertes par cette nouvelle forme de narration pour une mise en valeur
des archives et du patrimoine à travers un cas concret : Car(o)Graff et #Enquêtedimages »

Elodie Belkorchia : Actuellement chargée de la conservation et de la valorisation des fonds aux Archives municipales d’Aubervilliers, son parcours est un mélange d’archivistique, d’audiovisuel et de médiation. Elle a suivi une formation en histoire et en histoire de l’art avant de rejoindre une formation en archivistique, son parcours universitaire se fait en parallèle d’un engagement dans l’éducation populaire. Copilote du groupe médiation <-> archives au sein de l’AAF. Elle intervient également dans le cadre de formations professionnelles et universitaires.

« Long-form, web-documentaire, timeline, géolocalisation, cartes sonores autant de pratiques numériques qui irriguent aujourd’hui les sites internet de nombreuses institutions patrimoniales. Trop compliqué ? Pas adapté aux besoins archivistiques ?
Le numérique met à la disposition des archivistes-médiateurs une palette d’outils à la portée de tous pour réinventer la relation des usagers-internautes aux fonds conservés. Une présentation de quelques outils «gratuits » et faciles à prendre en main pour donner à voir les collections dans leur rapport au temps, à l’espace ou à travers l’image. Trois approches pour renouveler la médiation numérique des services d’archives sans s’éloigner de notre cœur de métier tout en s’appuyant sur les goûts et usages numériques des internautes.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *